Le Comptable (V.O. The Accountant)| Critique

Réaliser par: Gavin O’Connonr (Warrior 2011, Pride and Glory 2008)

Scénario de: Bill Bubuque (The Judge 2014)

Synopsis:

Petit génie des mathématiques, Christian Wolff (Ben Affleck) est plus à l’aise avec les chiffres qu’avec les gens. Expert-comptable dans le civil, il travaille en réalité pour plusieurs organisations mafieuses parmi les plus dangereuses au monde. Lorsque la brigade anti-criminalité du ministère des Finances, dirigé par Ray King (J.K. Simmons) et ça recru Marybeth Medina (Cynthia Addai-Robinson), s’intéresse d’un peu trop près à ses affaires, Christian cherche à faire diversion : il accepte de vérifier les comptes d’une entreprise de robotique ayant pignon sur rue. Problème : la comptable de la société, Dana Cummings (Anna Kendrick), a décelé un détournement de fonds de plusieurs millions de dollars. Tandis que Christian épluche les comptes et découvre les rouages de l’escroquerie, les cadavres s’accumulent et d’anciens souvenirs refaits surface.

 

Critique :

   Le Comptable est un film qui a de bonne intention sur papier, mais un coup sur le plateau c’est plus difficile d’en faire ressortir le chef d’œuvre. L’histoire possède une intrigue intéressante et puissante qui garde le spectateur en alerte jusqu’à la moitié du film. Par la suite, le film devient prévisible [peut-être dû à des coupures au montage]. L’histoire d’amour peu développer entre Dana et Christian rend les efforts de sauvetages peu stimulants. De plus, l’intrigue tournant autour des «flash-back» disparaît elle aussi à mi-parcours. Ces éléments étaient pourtant les clés du film.

Ben Affleck a le vent dans les voiles depuis quelques années et cela est une bonne chose. Il peut maintenant se permettre plusieurs production qu’il n’aurait pas pu faire il y a de cela une dizaine d’années  (Argo, Gone Girl, Batman V Superman). Malheureusement, cela ne veut pas dire qu’il est fait pour tous les rôles.

Crédit : http://www.accountantmovie.com/#gallery
Crédit : http://www.accountantmovie.com/#gallery

Premièrement, Affleck tente de jouer un homme atteint d’autisme, mais ne parvient pas à nous le faire ressentir, ce que son double junior (Seth Lee) réussit grandement. Lors du film il arrive même au spectateur d’oublier l’autisme. Christian ressemble, donc, plus à un homme atteint de T.O.C (Trouble-Obsessionnel-Compulsif). Alors que Kebdrick n’est pas à la hauteur d’une jeune femme mature.

Cependant, c’est Simmons et Addai-Robinson qui volent la vedette. Simmons incarne à perfection le rôle d’un directeur d’équipe anti-crime [un petit clin d‘œil à son futur rôle de Jim Gordon]. Alors que Addai-Robinson campe bien son rôle de nouvelle enquêtrice tourmenté par son passé et les problèmes morales rencontrer durant le récit.

Ce n’est pas le jeu de Ben Affleck et de Anna Kendrick qui nous permettre d’apprécier le film jusqu’à la fin, mais plutôt J.K. Simmons et Cynthia Addai-Robinson qui sont le véritable duo du film.

   Le Comptable réussi tout de même à être un bon divertissement nous permettant de décrocher de la vie. Il vaut la peine d’être vue en salle.

 

En salle le 14 octobre 2016

Laissez vos commentaires ci-dessous