Français | English

[Critique Fantasia] KUNDO : Age Of The Rampant

Kundo-PosterCorée du Sud; Yun Jong-bin (Nameless Gangster–  Fantasia | IMDb | Douban Présenté à Fantasia le 6 août 2014 | 19:00 | Théâtre Concordia Hall

Un groupe de justiciers à la Robin des Bois s’allie à la population en famine contre les nobles qui les exploitent.

C’est le film d’action de l’été en Corée, le film est sorti là-bas le 23 juillet 2014 et brise des records au box-office coréen depuis, plus populaire que Dawn of the Planet of the Apes ou How to Train Your Dragon 2 (qui est sorti le même weekend là-bas). Il promet d’être bourré de scènes de combats épiques avec lacérations à l’épée comme aux couteaux de boucher. L’acteur Kang Dong-won (Woochis’est entraîné pendant des mois pour pouvoir exécuter lui-même ses scènes d’action, apprenant aussi à manier l’épée.

Verdict

Kundo: Age of the Rampant offre une bonne dose de personnages qui ont de la gueule. Le principal est ce boucher sur lequel l’histoire repose, Dolmuchi. Sa mère et sa femme sont brulées vivantes par le vilain seigneur de la région. Dolmuchi devait y passer également mais a tragiquement survécu pour voir l’horreur du corps calciné de sa dulcinée. Pas content, la face partiellement brulée, il se rend au seigneur pour lui péter la gueule à coup de gros couteau de boucher. Problème: le fils du seigneur, Jo-Yoon, sait manier l’épée comme pas deux et Dolmuchi est chanceux de pas se faire trancher en deux (ou huit) sur place. Au moment de son exécution par les autorités, il est sauvé par ce groupe de justiciers à la Robin des Bois qui le recrute et entame son entrainement et rehausser considérablement son niveau de badassitude.

Les costumes et les décors paraissent authentiques même s’ils sont apparemment anachroniques. De toute façon, ce qu’on veut voir avec Kundo, ce sont des scènes de combat, de l’action. Et on est bien satisfait! Il ne s’agit pas d’action à la Raid 2 où on voit les personnages exécuter des prouesses incroyables dans de longs plans de caméra. L’action est généralement découpée en plusieurs plans qui se succèdent rapidement suggérant avec un bon succès (c’est loin d’être toujours le cas) l’action générale qui se déroule. Les scènes de combat sont d’une excitante brutalité et les chorégraphies assez trippantes. Pour qui sait attendre (ça prend une bonne heure avant que l’action ne démarre vraiment), le film gagne en divertissement dans la deuxième moitié du film.

Le jeune réalisateur de 34 ans, Yun Jong-bin, (Nameless Gangster) emprunte beaucoup aux western spaghetti d’une façon qui rappelle beaucoup les films de Tarantino dans sa façon de présenter les personnages, dans ces nombreux zoom in rapides sur les yeux des personnages (particulièrement présents dans Kill Bill) et une trame sonore rappelant Django Unchained. Le seul hic avec cette comparaison est qu’on est loin d’avoir son raffinement dans le scénario : l’intrigue de Kundo n’a rien de bien complexe ou de nouveau, il s’agit d’un film où un personnage faible vit une injustice, s’entraine et prépare sa vengeance. Aucune de ces étapes n’est accompagnée de passages significatifs ou mémorables, mais il faut le rappeler, on est pas là pour ça, on veut juste voir des coréens se taper sur la gueule avec talent.

Un des facteurs qui fait que cet aspect est particulièrement réussi repose sur l’acteur Kang Dong-won dont l’entrainement pré-tournage au maniement de l’épée a porté fruit. Il crève l’écran et c’est un grand plaisir de le voir exécuter ses scènes d’action. Il est de toute évidence un des rares personnages principaux en mesure de tourner des scènes avec des plans assez longs montrant qu’il exécute vraiment une bonne part de ses mouvements, sans trop de tricherie de caméra. Il est tellement sweet dans le film Woochi, je me demandais comment il s’en sortirait en vilain. Réponse : comme un champion! Malgré sa petitesse, on ne doute pas de la terreur qu’il suscite.

Conclusion

Le grand succès de Kundo: Age of the Rampant au box-office coréen s’explique facilement : le film est divertissant tant par ses excellentes scènes de combat que par son sens de l’humour. Au niveau du scénario, il ne s’agit pas d’un grand film mais pas mal du tout pour un film d’action, c’est un excellent blockbuster.

Laissez vos commentaires ci-dessous