Ender’s Game – La critique

En collaboration avec Alpha42.net91LaWpJJcFL._SL1500_

J’ai hésité longtemps avant de regarder le film, j’avais des craintes. Finalement sorti sur Blu-Ray, qu’elles sont mes appréciation du film, les voici.

Voilà cinquante ans, une flotte extra-terrestre attaque la terre. Les humains ont réussis contre tout attente à détruire le vaisseau mère. Pendant plusieurs années, la terre prépare son armé en conséquence d’une nouvelle menace. Dans cette foulé, un colonel recrutera Ender, un jeune homme brillant qui montera les échelons rapidement. Il réussira à d’ériger une armé qui aura pour mission de contrer les ennemies, mais sans savoir que plusieurs secrets sont garder sur les origines des attaques.

Depuis plusieurs années, à vrai dire avec la fin de Potter et le début de Twilight, les studios travail énormément pour trouver la prochaine grande franchise pour le cinéma d’ado. Ender’s Game fait parti de ses romans à succès qui fût transposé au cinéma, mais contrairement au autre, le roman original fût publier en 1986. À cet époque, Star Wars, Star Trek et Battlestar Gallactica était à leur apogée. C’est une dizaine de roman et de nouvelle qui sont sortie depuis 1977 avec la première nouvelle. L’étendue de l’histoire pouvait surement emporté un grand univers.

La réalisation du film fût malheureusement remis entre les mains de Gavin Hood, le nom vous dis rien, normal. Ce dernier était à la bar de Wolverine Origins, films qu’on aurait aimé oublier. Malheureusement pour nous, on retrouve rapidement son mauvais travail. Le scénario n’a aucun développement, ont veut aller trop vite sans explication ni travail. On nous propulse assez même trop rapidement dans l’histoire. Dès le début, Andrew et vite propulsé de rang en rang dans l’école militaire. Le stratégie ne sont pas expliquer ni appris, c’est comme si il avait pue tout acquérir en moins de une semaine. On nous apprends même pas comment on peut contrôler les vaisseaux de notre flotte, comment l’arme ultime fonctionne. Le seul point intelligent, on a pas trop focaliser sur l’histoire d’amour entre Ender et Petra. On sait vraiment concentré sur la guerre entre les Doryphores et les humains.

La distribution ma un peu surpris, bon Harrison Ford est correct, on peut reconnaitre pourquoi il a accepté ce film. Son rôle du Colonel Graff lui colle très bien. Son double jeux, la protection de son choix de Ender’s, le problème, c’est que bien que tous le monde si oppose, on a pas de réel affrontement entre les haut gradées et lui. Quand Ender se bas contre un des élèves, j’aurais crue qu’il aurait baisser ou quoi que ce sois. Non au contraire il continue à monté les échellons, on ne respect même pas le template typique de film d’ado.

Pour Asa Butterfield, il fait le travail qu’on lui a demandé. Il est correct dans le rôle principal, on le retrouvera dans le futur et on oubliera surement qu’il avait jouer dans le film. Mais c’Est avec plaisir que l’on retrouve Abigail Braslin, vous savez la petite fille de Zombieland. Malheureusement contrairement au roman, son personnage de Valentinne est presque effacé du film.

Si cela n’aurait pas été de la fin, j’aurais peut-être accepté le film. Mais la leçon de moral digne d’une trop grande gentillesse n’a pas été évident à avaler. Je vais vous laissez la découvrir mais bon, isch. J’aimerais tellement voir une suite retravailler avec un meilleur réalisateur ou je ne sais pas. Quelques choses svp.

 

Denis Lalumière
About Denis Lalumière 715 Articles
Fondateur du site web Cinémaniax en octobre 2006 et grand fan du divertissement au grand écran. Je trippe cinéma depuis que ma mère ma emmené voir Superman : Le Film et E.T. L'Extra-Terrestre et que mon père ma fait découvrir Aliens, Back to the Future, Beetlejuice et Predator. J'adore les films de super-héros, de science-fiction et surtout… Transformers.

1 Comment

Leave a Reply