[Critique – Retro] X-MEN

Après la forte popularité de la télé série animé des années 90, Fox nous arrive avec sa méga production sur les mutants. Le film qui remettra sur les railles les films adapté des comics, après l’échec de Batman et Robin.

En premier lieu, ce qui vient nous chercher est surement la distribution du film. Faire un X-Men sans Patrick Stewart, ceci aurait été un suicide. Il est le Professeur X, sont look tombe dans les yeux. Comme si le personnage avait été crée pour lui à l’origine. Pour Magneto, c’est un anglais, Ian McKellen, après avoir travailler avec le réalisateur pour le film Apt Pupil il accepte le rôle du vilain principal. Pas étonnant, la même année il décroche le rôle de Gandalf. C’est surtout du côté des mutants que la distribution fera le plus de vague, que des jeunes acteurs encore inconnue.

Halle Berry est surement l’une de ceux avec le plus d’expérience, après certain film pour Warren Beatty et Spyke Lee, elle décroche le rôle de Storm. Pour le chef des muttants, on fait appel à un acteur habitué pour les films d’ado, James Marsden, malheureusement pour lui il devra vivre dans l’ombre d’un autre mutant. Après sa performance de Xemia Onatopp, Famke Janssen à été un peu tranquille, c’est surtout dans les film d’horreur comme Deep Rising et House on Hauted Hill qu’on a pue revoir l’actrice avant de la retrouver dans le rôle de Jean Grey. Pour le rôle de Rogue, on fait appel à une vedette montante, Anna Paquin, tous le monde la connais à cette époque, elle collectionne les rôles comme plusieurs du fameux club des futurs teen star avec Sarah Michele Gellar et Kristen Dunst. Mais c’est surtout un jeune acteur, encore inconnue du public, un australien qui rentrera pas la porte d’en avant à Hollywood, Hugh Jackman. Petite anecdocte, on aura préféré Jackman à Stallone et Mal Gibson car aucun des deux ne désirait signer pour les suites éventuels.

Pour la réalisation, c’est Bryan Singer qui remportera le travail. Il faut dire que James Cameron et Joss Whedon était dans les favoris. Cameron refusait car il voulait travailler sur Spider-Man, on connait la suite. Pour Whedon, il à refusé pour ce concentrer sur Alien 4 et avait encore du mal à digéré la cancelation de Angel et Buffy. Il voulait travailler sur sa prochaine production, Firefly. Pour Singer, plus l’on convaincue car ce dernier après plusieurs drame désirait enfin travailler sur un blockbuster, voilà la plus grande opportunité pour lui.

En 2000, après une année marqué par les succès de Star Wars Épisode 1 et Matrix. X-Men devait affronter Mission : Impossible II, le premier Scary Movie et Charlie’s Angels, Gladiatore et Scream 3. Mais comment un film adapté de comics pouvait s’en sortir après les échecs des derniers Batman et la cancelation de Superman. C’est son côté réaliste qui sortira, dehors les costumes de héros, c’est avec un uniforme en cuire que les mutants affronteront leurs adversaires. Mais c’est surtout les dialogues entre Stewart et McKellen qui vont sortir du lot. Digne des grandes pièce de théâtre, les deux acteurs vont nous arriver avec des dialogues et des performances qui nous ferons croire autant leurs côté ennemie que ami.

Les combats entre les mutants sont des délices, on exploite au maximum leurs effet spéciaux. Ce qui est intéressent aussi, c’est que le film s’adresse autant au deux publics. Ceux qui connaissent l’histoire n’auront pas à voir un long développement sur qui sont  les mutants. Pour le public qui ne connait pas le film, on sera bien résumé les pouvoirs des héros de la production.

X-Men demeure encore à se jour dans les meilleurs adaptation de film de super-héros. Un incontournable pour ceux qui veulent découvre de où est parti toute cette aventure.

Denis Lalumière
About Denis Lalumière 715 Articles
Fondateur du site web Cinémaniax en octobre 2006 et grand fan du divertissement au grand écran. Je trippe cinéma depuis que ma mère ma emmené voir Superman : Le Film et E.T. L'Extra-Terrestre et que mon père ma fait découvrir Aliens, Back to the Future, Beetlejuice et Predator. J'adore les films de super-héros, de science-fiction et surtout… Transformers.

Be the first to comment

Leave a Reply